Castel de Grenoble

Ost du Lyonnais et Dauphiné
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Messe du 12 octobre 1456

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecaterina de Sevillano



Nombre de messages : 7
Localisation (IG) : Embrun
Date d'inscription : 29/08/2008

MessageSujet: Messe du 12 octobre 1456   Dim 12 Oct 2008 - 10:13

[rp](((DING)))((DONG)))(((DING)))(((DONG)))(((DING)))



La chorale entonnait le chant d'entrée pour saluer l’entrée des fidèles et de l'Archevêque dans la basilique.
Ecaterina remonta lentement l'allée centrale au rythme de la chorale. Elle regardait à droite et à gauche pour adresser un sourire aux gens présents.

Lorsque tous furent assis, elle s’avança devant le pupitre, tenant sa crosse dans la main droite et prit la parole


Bienvenue à tous, mes enfants,
Comme vous le savez, les temps sont durs avec les nombreux conflits en cours. L'humanité nous montre là sa plus mauvaise facette.
Mais le monde n'est pas que ça, mais aussi ces gens qui se battent pour une vie meilleure, ces gens qui soulève le pauvre et aide le laissez pour compte.

Récitons le CREDO pour ne pas oublier qui nous sommes




Entendait la parole du Seigneur:


Citation :
Création VII: L’amour

Dieu ne répondit pas à la créature qui avait fait l’apologie de la domination du fort par le faible.

Il se tourna vers un groupe de créatures. C’était justement celui qui faisait partie de l’espèce humaine et qui avait parcouru le monde. Dieu savait que ce groupe se croyait rejeté par Lui. Ces humains pensaient être privés de tout talent. Ils estimaient être mis à l’écart de la création du fait de leur prétendue infériorité. Mais, parmi eux, l’humain qui portait le nom d’Oane détenait, sans en être sûr, la réponse à la question posée par le Très Haut.

Car Oane doutait. Il regardait souvent les étoiles, espérant voir Dieu. Il aimait le Très Haut d’un amour sincère, mais ne savait pas si cela était le véritable sens de la vie. Il voulait bien donner sa réponse, mais il était considéré comme faible d’esprit par son groupe et personne ne voulait le laisser parler. Mais Dieu était omnipotent. Il avait écouté le groupe d’humains se plaindre. Mais surtout, Il avait perçu l’amour et le doute dans le coeur d’Oane.

Alors, depuis le ciel, un rayon de lumière se fit et vint nimber Oane. Toutes les créatures furent ébahies, admirant la douce lumière qui auréolait l’humain. Elles s’écartèrent alors, le laissant seul face à Dieu. Il contempla son corps enluminé d’un regard plein de curiosité. Puis il se tourna vers les membres de son groupe. Pour la première fois de sa vie, il put voir dans leur regard non pas du mépris mais du respect.

Et Dieu lui demanda: “Et toi, l’humain, n’as-tu rien à Me répondre? J’ai ici convoqué toute Ma création pour trouver celui qui donnera la juste réponse à Ma question. Tu es venu et tu n’as pas répondu. Alors, maintenant, Je te somme de le faire !”. Alors, Oane, terrifié par le ton sévère de son créateur, leva les yeux vers Lui et, d’un ton hésitant, dit: “Mais, ô Très Haut, je ne sais si ma réponse est juste...”. Et Dieu lui ordonna: “Parle et je te le dirai !”.

Alors, Oane répondit: “Tu as certes fait Tes créatures se nourrissant les unes des autres. Il leur faut chasser et tuer pour se nourrir. De même, il leur faut se battre pour défendre sa vie. Mais il n’y a pas de fort ni de faible. Personne ne rabaisse ni ne piétine les autres. Nous sommes tous unis dans la vie et nous sommes tous Tes humbles serviteurs. Car Tu es notre créateur.”

“C’est pour cela que Tu as donné des talents plus beaux les uns que les autres à toutes Tes créatures. Chacune d’elles a sa place dans Ta création. Son talent permet à chacune d’elles de la trouver. De ce fait, il n’y a pas de créature préférée de Toi, ô Très Haut. Nous sommes toutes pareillement aimées par Toi et nous nous devons tous de t’aimer en retour. Car, sans Toi, nous n’existerions pas. Tu nous a créés alors que rien ne t’y obligeait et nous nous devons de t’aimer pour te remercier de ce geste.”

“Nous sommes certes enchaînés à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait. Donc, selon moi, le sens que Tu as donné à la vie est l’amour.” Alors Dieu dit: “Humain, puisque tu es le seul à avoir compris ce qu’était l’amour, Je fais de tes semblables Mes enfants. Ainsi, tu sais que le talent de ton espèce est sa capacité à M’aimer et à aimer ses semblables. Les autres espèces ne savent aimer qu’elles-mêmes.

Lorsque je lis ce texte beaucoup de choses se passent dans ma tête et je ne peux m'empêcher de penser que l''amour nous explique toute chose, l'amour résout tout. C'est pourquoi nous devons admirer l'amour, où qu'il se trouve.
Si l'amour est aussi grand que saint, si le plus simple désir peut se trouver dans la nostalgie, alors je peux comprendre pourquoi Dieu veut être loué par des gens simples, par ceux qui ont le cœur pur et qui n'ont pas les mots pour exprimer cette amour.
Dieu vient de si loin et il s'arrête là où le néant commence, juste sous nos yeux.
Peut-être que la vie est une vague étonnante, une vague aussi haute que la mort.

N'oubliez jamais que nous trouvons le Seigneur dans la terrible grandeur de la souffrance. C'est à dire que l'amour de Dieu,celui qui nous a donné se trouve et se met en marche lorsque nous venons en aide aux gens, lorsque nous faisons preuve d'amour.

Je finirais en disant ceci, ne craignez pas les choses, combattez le mal et la souffrance, faites de l'Amour le centre de votre cœur afin que pour toujours vous soyez dans le Lumière du Seigneur.





La chorale entonna alors un chant de supplication et de pardon et de demande de pardon au Très-Haut. La foule reprenait avec ferveur les refrains.



Ecaterina se rendit à l'autel pour préparer la communion pendant que la foule constituait deux files dans l'allée centrale.




Allez en paix, mes enfants ! Que le Très-Haut nous garde et nous guide sur les chemins des vertus et de l'amitié aristotélicienne.

Sur ces paroles, Ecaterina remonta l'allée centrale et resta sous le porche afin de saluer les fidèles lorsqu'ils passeraient devant elle pour sortir de la basilique.[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
MacCornell

avatar

Nombre de messages : 8835
Localisation (IG) : Embrun, Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Force:
235/255  (235/255)
Armement (IG): Epée et bouclier Epée et bouclier

MessageSujet: Re: Messe du 12 octobre 1456   Dim 12 Oct 2008 - 11:01

MacCornell qui avait la chance d'être en ville ce dimanche, en profita pour aller écouter la bonne parole. Il pria pour le bien du Duché et pour ses frères d'armes dont on venait d'honorer la mémoire. Les sermons de l'archevêque le touchèrent particulièrement. Il demanda au très haut de lui pardonner ses faits d'armes contre les brigands. Même si jusque là les patrouilles sur les routes du Duché n'avaient mené à aucun affrontement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Messe du 12 octobre 1456
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messe du 12 octobre 1456
» Messe du 14 Septembre 1456
» Pink69 - Le 24 octobre 1456 - C - TOP (Prise de château)
» Eur'open Bowl 16 et 17 octobre 2010 Anglet (64)
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel de Grenoble :: Cour Inférieure :: Chapelle Sainct-Georges-
Sauter vers: